BIVOUAC EN PLEIN CŒUR D'UNE NATURE SECRÈTE

Je me suis isolée deux jours dans un coin merveilleux : peu de réseau, peu de monde, des paysages à couper le souffle... je m'y suis rendue à la base pour mon métier de photographe animalier, mais ces deux jours étaient si enrichissants que je vous partage ce moment avec vous ! Le lieu restera secret afin de préserver la quiétude des animaux photographiés.

Silence absolu. Il n'y avait absolument aucun bruit de la civilisation pour briser cette quiétude : pas de moteur, pas d'aboiement, de cris d'enfants ou de groupes qui parlent un peu trop fort. Ce calme d'or était incroyable, seule la douceur de la nature venait détendre l'atmosphère par des chants d'oiseaux ou des glapissements de renards...


Ce secteur est totalement préservé de la surfréquentation et de l'activité humaine : nous randonnons sans trouver le moindre déchet par terre (ce qui devient si rare de nos jours, d'autant plus à l'époque des masques jetables qui envahissent même les lacs de haute montagne...), aucun tourisme autour de ce secteur protégé. Un véritable paradis sur Terre !

Mais vous allez me dire "où est cet endroit ?!", et bien je ne donnerai aucune précision. Cela peut être frustrant pour vous, mais un endroit si préservé doit le rester encore plus quand il abrite une biodiversité incroyable (notez l'Isard sur la deuxième photo). C'est le genre de lieu qu'il faut garder pour soi et éviter de trop en dire...


Si je devais qualifier ce moment, je dirais qu'il est totalement incroyable. J'ai l'habitude de bivouaquer dans la nature, c'est une sorte de thérapie qui combat la dépression : une véritable méditation ! Mais ces deux jours-là... c'était tellement différent, je n'avais jamais été aussi paisible. Comme si j'étais sur une mer de nuages, à naviguer sans penser à rien. C'est étrange comme sensation, mais si addictive !

Être seule dans la nature, avec les animaux comme unique compagnie est très addictif. Le retour à la civilisation a été difficile, surtout après deux jours dans un secteur très peu connu. Mon seul souhait est d'y retourner, plus longuement car deux jours ne sont pas du tout suffisants... Mon besoin de me surpasser en randonnée n'a pas été non plus comblé. J'apprécie de marcher plusieurs jours d'affilée, surtout quand il y a de la difficulté. Cela ne s'explique pas mais c'est tout autant addictif que de se retrouver seule dans la nature avec les animaux !

Si je devais résumer ce moment, je le qualifierais d'extraordinaire. Par les rencontres animalières, les paysages, la tranquillité et surtout sur les effets que cela a pu avoir sur moi. Dans ces moments, je réfléchis beaucoup à mes projets : cela m'aide à les mûrir. Je m'évade également des sources de stress si néfastes, me permettant de prendre du recul sur beaucoup de situations. En bref, c'est une véritable thérapie comme je vous le disais plus haut !

 

Suivez-moi sur les réseaux !


> Facebook : www.facebook.com/caprapyrenaica.blog


> Instagram : www.instagram.com/caprapyrenaica


> Twitter : https://twitter.com/capra_pyrenaica