MON PASSAGE AU ZÉRO DÉCHET

Dans un souci écologique, cela me paraissait évident de réduire mes déchets. Au début j’étais perdue sur le sujet : par où démarrer ? Chez qui acheter ? Quoi prendre ? J’ai fait énormément d’erreurs en achetant chez des marques pratiquant le greenwashing ou même le dropshipping. Aujourd’hui, j’ai un peu plus de recul sur le sujet, bien qu’il me reste encore pas mal d’effort à fournir pour réduire au maximum mes déchets. Vivre sans générer un seul déchet est utopique, mais les réduire le plus possible permet de limiter drastiquement son impact sur la planète : et ce n’est vraiment pas négligeable.


5 RAISONS DE PASSER AU ZÉRO DÉCHET

Cela paraît évidemment, la première raison de passer au zéro déchet est bien évidemment écologique. Cela permet de réduire de manière considérable notre impact sur l’environnement : la fabrication, le transport et le traitement de chaque produit consomme de l’énergie et des matières premières. Une fois le produit utilisé, il est jeté… alors la boucle polluante recommence, encore et encore. La quantité de déchets non recyclables que l'on produit est catastrophique : la destruction, notamment celle du plastique qui incinéré, est une source de pollution abominable. Sans parler que beaucoup se retrouvent dans les fonds marins ou sur les sols, mettant en danger la faune sauvage en plus de polluer – autant visuellement qu’écologiquement –.


Seconde raison pour le zéro déchet, vous allez réduire vos dépenses ! Et oui, passer au zéro déchet n’est pas que favorable pour l'environnement, il l’est également pour votre porte-monnaie. Au lieu de racheter des produits régulièrement, vous les rachèterez seulement dans plusieurs mois, années, voire plus du tout. Concernant les cosmétiques solides, ils durent la plupart du temps deux fois plus longtemps que les cosmétiques non-solides. Pour le vrac, vous ne payez pas l’emballage. Lorsque l’on voit le prix au départ, cela peut en refroidir plus d’un.e mais quand on fait le calcul, on comprend qu’investir dans le zéro déchet nous fait faire des économies par la suite.

Troisième raison, la composition des cosmétiques solides, des produits lavables voire même le vrac (notamment les produits bio) est souvent bien meilleure pour votre santé et l’environnement ! Mais attention où vous vous fournissez pour éviter de tomber dans le piège du greenwashing, préférez les petits artisans ou des très bonnes marques (Comme Avant, Lamazuna, Repeat, etc.). Le zéro déchet est devenue un business pour les grosses entreprises, notamment de shampoing. Il est important de ne pas acheter chez eux juste pour se donner bonne conscience mais de boycotter ce type de marque pour passer à de bien meilleures. N’oubliez pas qu’en consommant chez des multinationales, vous participez financièrement à leurs activités polluantes aussi, même si la composition du shampoing solide "semble" clean…


Quatrième raison c’est que lorsque l’on tend vers le zéro déchet, on se détache de la société de consommation qui nous pousse à toujours acheter plus (et acheter souvent inutilement). Lorsque l’on passe au zéro déchet, on achète uniquement ce dont on a besoin et les bonnes marques ne sont pas des multinationales polluantes. On aide des "petits groupes" à s’étendre, et on boycotte les "gros groupes" à continuer d’exploiter les matières premières, mais aussi des employés (car oui, beaucoup ne sont pas fabriqués en France et viennent de l’autre bout du monde). Vous consommez donc plus localement, parfois même chez de tout petits artisans qui fournissent des produits zéro déchets à prix tout doux. Sans oublier que vous ne participez pas à la surconsommation, puisque vous n’avez pas besoin d’acheter autant qu’avant.


Enfin, cinquième raison, les produits hygiéniques solides sont meilleurs pour votre santé. Je l’ai évoqué plus haut, mais je vais aller plus loin : les produits que vous achetez, sont conçus pour que vous consommiez davantage chez la marque. La plupart des shampoings font graisser les cheveux et/ou obligent à acheter des après-shampoings et masques pour un semblant de beaux cheveux. Lorsque l’on passe au zéro déchet (car on a du mal à s’en rendre compte avant d’y passer), on se rend compte à quel point nos anciens shampoings étaient néfastes pour notre cuir chevelu et nos cheveux : quand on trouve son shampoing solide à sa nature de cheveux, l’après-shampoing n’est même plus "obligatoire" ou du moins, on l’utilise beaucoup moins souvent qu’avant. Pareil pour le dentifrice, qui lave correctement sans laisser un semblant de dents blanches : puis lorsque l’on voit la composition des dentifrices non-solides, aïe…


MON EXPÉRIENCE : CRAINTES VS RÉSULTATS

Au début, j’avais plusieurs craintes à passer au zéro déchet qui me freinait un peu… j’avais peur que les produits durent moins longtemps et soient donc trop chers pour leur durée, qu’ils assèchent la peau ou les cheveux (ou au contraire, les fassent trop graisser), qu’ils "sentent mauvais" (notamment pour la lessive maison ou les shampoings), que le dentifrice ait un goût écœurant, qu’ils lavent mal (shampoings, savons…) , que les démaquillants solides démaquillent mal, que les culottes/serviettes lavables absorbent mal ou soient moins confortables, et enfin que ce soit un réel manque de praticité. Vous savez quoi ? J’ai eu tord sur toute la ligne, sauf sur un point ! Car oui, le zéro déchet n’est pas tout rose non plus. Lorsque l’on trouve des produits qui nous correspondent parfaitement, on revit totalement en passant au zéro déchet. Mes cheveux n’ont plus besoin d’autant d’après-shampoing (une fois toutes les semaines voire toutes les deux semaines) et graissent beaucoup moins rapidement. Ma peau n’est plus asséchée car j’ai pu trouver de très bons savons, autant pour le corps que le visage, et mon démaquillant solide démaquille au final bien mieux que mon ancien démaquillant ! Sans parler que ces produits m’irritent beaucoup moins la peau, et que j’ai énormément moins d’eczéma grâce à eux. Le seul truc, c’est que forcément certains produits manquent de praticité… mais tout n’est pas perdu, et il suffit simplement, soit de changer de marque, soit d’être patient avant que l’on trouve un moyen que cela soit plus pratique ! Je pense à la crème solaire solide, qui est une révolution autant par sa composition bien plus clean pour la peau que pour les océans mais qui est vraiment compliquée à appliquer en plein hiver car elle durcit… par contre, je n’ai jamais attrapé de coup de soleil avec et elle ne laisse pas une odeur désagréable.

Je l’ai expliqué dans le premier point, mais j’ai fait de grandes économies. Même à deux, les produits durent 2 fois plus longtemps qu’en temps normal (pour les produits hygiéniques solides). On a investi dans des produits qui nous changent la vie, notamment dans un aspirateur sans sac (et oui, plus besoin de jeter un sac à chaque fois et d’en racheter, car ça coûte cher ! En ayant des chats, c’est compliqué de ne faire le ménage qu’au balais avec la quantité de poils), une yaourtière (plus besoin d’acheter des yaourts, et on sait ce qu’il y a dedans au moins), une Sodastream (on achetait plus de bouteille en plastique, sauf parfois de l’eau gazeuse… là on peut s’en faire n’importe quand, et la cartouche de gaz dure vraiment très très longtemps ! En plus, elle est consignée, pour être remplie par la suite), pour ma part des culottes menstruelles (ce qui me change la vie, je vis tellement mieux mes règles), des serviettes hygiéniques lavables (faites par une petite créatrice des Pyrénées-Orientales, pour seconder mes culottes menstruelles "au cas où" elles arriveraient en avance), etc. Tous ces investissements vont durer plusieurs années sans problème, et nous n’avons pas besoin de racheter régulièrement des serviettes/tampons, des yaourts, des bouteilles d’eau… rien que pour le poids de nos sacs de courses, cela en vaut la peine !


Dans un prochain article, je vous donnerai mes tips zéro déchet pour vous aiguiller à comment passer le cap. Le but n’est pas de se presser, mais de prendre le temps nécessaire pour bien acheter et enlever petit à petit des choses de notre quotidien qui peuvent être remplacées. Comme je vous disais dans l’introduction, je n’ai pas fini ma transition et l’article en question sera régulièrement mis à jour ! Je teste régulièrement des produits qui rentreront dans ma routine zéro déchet avant de vous les conseiller totalement. Je vous le répète encore une fois, car je l’ai souvent entendu comme frein, il vous faut trouver le produit qui vous correspond : ne vous freinez pas en ayant testé qu’un seul shampoing solide qui vous a trop séché les cheveux. J’ai eu la chance d’être aiguillée assez tôt sur le sujet, ce qui m’a permis de remplacer très rapidement mon shampoing en flacon pour un shampoing solide. Alors si je peux vous aider, du mieux que je peux, à passer au zéro déchet sans trop galérer… j’en serai très heureuse !

 

Suivez-moi sur les réseaux !


> Facebook : www.facebook.com/caprapyrenaica.blog


> Instagram : www.instagram.com/caprapyrenaica


> TikTok : https://vm.tiktok.com/ZMe2VSXqQ/